Print this page
Logo Barry Callebaut
Home > Media > News > Exercice 2002/03 couronné de succès

Exercice 2002/03 couronné de succès

Share
11 novembre 2003
Overview

• Le chiffre d’affaires a augmenté de 36 % pour atteindre quelque CHF 3,6 milliards (à taux de change constants : + 42 %)
• Les volumes vendus ont progressé de 17 % à 891’048 tonnes
• Solide croissance organique dans les secteurs d’activités Chocolat pour les clients industriels et Gourmet & Spécialités
• Le résultat d’exploitation (EBIT) croît de 20 % à CHF 208,7 millions, atteignant ainsi l’objectif financier d’un EBIT d’au moins CHF 200 millions pour l’exercice 2002/03
• Résultat net en progression de 1,6 % en raison de l’augmentation des coûts de financement ; en raison de la nouvelle structure de financement, le groupe bénéficie toutefois d’un profil de dette plus favorable et d’un risque réduit sur le plan de la volatilité des taux d’intérêt
• L’intégration et la restructuration de Stollwerck se déroulent selon le plan opérationnel et financier
• Le groupe propose une augmentation du dividende de CHF 6.90 à CHF 7.00 par action nominative

Zurich/Suisse, le 11 novembre, 2003 – Barry Callebaut AG, le leader mondial des fabricants de produits au cacao et au chocolat, a une fois de plus augmenté son chiffre d'affaires, son résultat d’exploitation (EBIT) et son résultat net, ceci malgré les incertitudes géopolitiques et un environnement économique peu encourageant dans des régions clé dans le monde entier.

Au cours de l’exercice 2002/03 (clos le 31 août), le chiffre d'affaires consolidé a augmenté de 36 % pour atteindre quelque CHF 3,6 milliards. Le chiffre d'affaires a subi l’influence défavorable de la cherté du franc suisse. A taux de change constants, le chiffre d'affaires a augmenté de 42 %. L’augmentation est due à la solide croissance organique des secteurs d’activités Chocolat pour les clients industriels et Gourmet & Spécialités, aux prix moyens du cacao plus élevés et à la première consolidation de Stollwerck pendant l’intégralité de l’exercice et à celle de Luijckx pendant six mois. Les volumes vendus ont progressé de 17 % à 891’048 tonnes, l’augmentation enregistrée par le secteur d'activités Produits pour les consommateurs atteignant un taux très supérieur à la moyenne de 288 %, alors que la réduction voulue des ventes de produits semi-finis aux clients tiers se soldait par un recul de 11 %.

Le résultat d’exploitation (EBIT) a crû de 20 % à CHF 208,7 millions, dépassant ainsi l’objectif communiqué au début de l’exercice, c'est-à-dire d’un EBIT d’au moins CHF 200 millions ; à taux de change constants, l’EBIT a progressé de 25 %. L’indicateur de profitabilité de l’EBIT par tonne s’est amélioré de 3 % à CHF 234.2 (+7 % à taux de change constants). Sur les CHF 80 millions au total réservés au cours de l’exercice 2001/02 dans le contexte de l’acquisition de Stollwerck, CHF 31,4 millions ont été utilisés jusqu’ici. La restructuration de Stollwerck se déroule conformément au plan, tant sous l’angle financier qu’opérationnel, et sera menée à bien en été 2004. Le taux d’impôts moyen a légèrement augmenté, mais a pu être maintenu au niveau modéré de 19 %. Atteignant CHF 103,2 millions, le résultat net a dépassé de 1,6 % le niveau de l’exercice précédent, en excluant l’effet de la provision de restructuration de Stollwerck de CHF 80 millions, ce qui avait résulté en un résultat net rapporté de CHF 21,1 millions pour 2001/02. Le résultat net par action s’inscrit à CHF 20.00. La croissance du résultat net a été inférieure à celle de l’EBIT en raison de frais de financement plus élevés de la nouvelle structure de financement du groupe qui a toutefois amélioré le profil des échéances des dettes et réduit le risque de volatilité des intérêts. Lors de l’Assemblée générale annuelle, le Conseil d'administration proposera aux actionnaires d’approuver une augmentation du dividende de CHF 6.90 à CHF 7.00 par action nominative.

Patrick G. De Maeseneire, Chief Executive Officer, commente l’exercice écoulé de la manière suivante: “Nous avons mené à bien notre transformation d’un producteur industriel de cacao et de chocolat en un fournisseur verticalement intégré de solutions pour l’industrie alimentaire. Aujourd’hui, nous proposons des produits de cacao et de chocolat sous pratiquement toutes les formes possibles et dans l’ensemble de la gamme verticale de fabrication, depuis la fève de cacao jusqu’au produit fini placé sur les rayons des magasins. Nous avons réussi à ajouter des activités proches des consommateurs tout en étendant nos positions dans les segments des clients industriels et artisanaux. Nous sommes satisfaits des résultats atteints.”

Marche des affaires

Conditions économiques

L’économie globale est restée faible tout au long de l’exercice 2002/03, exerçant un effet défavorable sur l’humeur des consommateurs. Par conséquent, les ventes de chocolat ont stagné dans la plupart des pays, reculant même dans certains. En Europe occidentale, le marché allemand des consommateurs a souffert de manière particulièrement soutenue et le temps extrêmement chaud en été a également laissé des traces. Les développements en Europe de l’Est ont été plus positifs. Le marché nord-américain n’a pas connu d’impulsions avant le milieu de l’année 2003. En Asie-Pacifique, les secteurs du tourisme et de la restauration ont souffert d’un recul massif à cause de l’épidémie de SRAS. La difficile situation économique et politique dans divers pays du Moyen-Orient et les implications de la guerre en Irak ont également eu des effets défavorables. Les affaires des produits pour les consommateurs en Afrique, en revanche, ont fait preuve d’une robustesse prometteuse.

Barry Callebaut a néanmoins enregistré une croissance encourageante des volumes au cours de l’exercice sous revue et a réussi à renforcer ses parts de marché dans ses affaires avec les clients industriels et artisanaux. Ceci a permis à Barry Callebaut de renforcer encore sa position déjà forte de premier fabricant mondial de produits de qualité supérieure au cacao et au chocolat.

Après avoir étendu ses affaires de produits pour les consommateurs, Barry Callebaut a regroupé le 1er septembre 2003 ses activités en deux segments clairement définis: le segment Affaires industrielles et le segment Services alimentaires/Commerce de détail. Les informations par segments données pour l’exercice 2002/03 reflètent déjà la nouvelle structure.

Développement par segments

Le segment Affaires industrielles comprend les secteurs d'activités Approvisionnement & Gestion des risques ainsi que Chocolat pour les clients industriels, soit l’ensemble des activités liant des actives et nécessitant beaucoup de capitaux. Le secteur Chocolat pour les clients industriels fournit du chocolat ainsi que des produits au cacao et des produits semi-finis à l’industrie alimentaire dans le monde entier, tandis que le secteur Approvisionnement & Gestion des risques est avant tout responsable d’assurer la couverture des besoinsi nternes en matières premières de première qualité, telles que le cacao, le lait en poudre, le sucre, les noix, des fruits secs et des produits semi-finis.

L’exercice sous revue a été caractérisé par une volatilité extrême des prix du cacao. Les modèles commerciaux de Barry Callebaut sont structurés de telle manière à largement neutraliser les fluctuations des prix dans les comptes de résultats. L’augmentation des prix du cacao se manifeste cependant dans la valeur intrinsèque supérieure des stocks de cacao figurant au bilan.

Dans ce segment, Barry Callebaut a généré une croissance surtout organique de ses ventes de 9 % à CHF 2'193,9 millions (61 % du chiffre d'affaires du groupe). Les volumes vendus ont atteint 631’146 tonnes, soit 510’319 tonnes (+5 % ou plus de 24,000 tonnes) dans le secteur d’activités Chocolat pour les clients industriels et 120’827 tonnes – soit une réduction délibérée de 11 % des ventes aux clients tiers – de cacao. Le résultat d’exploitation (EBIT) a progressé de 14 % à CHF 142,3 millions. Le total des actifs du segment a atteint CHF 1'815,4 millions, y compris les actifs circulants, qui ont subi l’influence des prix moyens supérieurs du cacao pendant l’exercice. Le ratio EBIT / total des actifs du segment a été de 7,8 %, en progression par rapport aux 7,1 % de l’exercice précédent.

Le segment Services alimentaires/Commerce de détail comprend les secteurs d'activités Gourmet & Spécialités ainsi que les Produits pour les consommateurs. Les produits de ce segment sont plus proches des consommateurs et se distinguent par une valeur ajoutée supérieure. Les clients de ce segment vont de l’artisan à la chaîne de commerce de détail opérant sur le plan international.

Les chiffres d'affaires réalisés avec les artisans et le commerce de détail ont progressé de 126 % à CHF 1'377,4 millions au cours de l’exercice 2002/03, ce qui représente 39 % des recettes du groupe. Cette augmentation massive est due pour l’essentiel à la première consolidation intégrale de Stollwerck et, dans des proportions sensiblement moindres, à l’acquisition de Luijckx, mais aussi à une bonne croissance organique des volumes du secteur d'activités Gourmet & Spécialités. Le résultat d’exploitation (EBIT) a crû de 31 % à CHF 104,3 millions. Cette augmentation est imputable en partie à la consolidation de Stollwerck et de Luijckx ainsi qu’à la croissance organique solide de l’EBIT de Gourmet & Spécialités, alimentée tant par des volumes supérieurs que par des marges plus élevées. Le total des actifs du segment a atteint CHF 776,5 millions. Le montant relativement peu important de l’actif circulant montre que les activités opérationnelles de ce segment, soit principalement des activités de moulage et d’emballage, demandent moins de capital que les activités du segment des Affaires industrielles. Le ratio EBIT / total des actifs du segment a été de 13,4 %, en comparaison avec 33,6 % de l’exercice précédent. La valeur très élevée de l’exercice précédent est typique des affaires Gourmet qui sous-traite la production et qui formait la plupart de ce segment avant l’acquisition de Stollwerck. – Brach’s Confections Holding, Inc., acquise en septembre 2003, sera consolidée à partir du 1er septembre 2003.

Axes de la croissance future

Barry Callebaut entend poursuivre l’expansion du segment Affaires industrielles au cours de l’année en profitant de la tendance à la sous-traitance qui se manifeste dans l’industrie alimentaire, en insistant sur son pouvoir innovateur confirmé et en explorant de nouvelles possibilités géographiques.

Le segment Services alimentaires/Commerce de détail continuera son expansion sélective au cours des années à venir :

Le secteur d'activités Gourmet & Spécialités poursuivra l’extension de son assortiment de produits prêts à l’usage et prêts à la vente – par exemple la gamme “Chocolat de l’Artisan” vendue aux consommateurs finals par le biais du canal Gourmet – afin de devenir un fournisseur de solutions pour les utilisateurs artisanaux de cacao et de chocolat qui doivent se battre contre la concurrence toujours plus active, contre un manque de personnel qualifié et contre des horaires de travail réduits dans de nombreux pays.

En ce qui concerne les Produits pour les consommateurs, des solutions globales et la différenciation deviennent aussi de plus en plus importantes. Etant un des rares fournisseurs proposant tant des produits de marque que des produits sous marque du détaillant, Barry Callebaut bénéficie d’une position unique en son genre pour devenir le fournisseur de service préféré des détaillants globaux dans la catégorie confiserie. Entamant la deuxième phase de la restructuration lancée chez Stollwerck, la gamme des produits et le portefeuille des marques vont devenir encore plus souples afin d’augmenter la profitabilité. Sur le plan géographique, l’accent portera sur les marchés principaux, l’Allemagne, la Belgique et la France, ainsi que — suite à l’acquisition de Brach’s en septembre 2003 – les Etats-Unis. La restructuration opérationnelle de Brach’s se poursuit bien et sera terminée d’ici à la fin de l’année 2003.

Propositions soumises à l’Assemblée générale annuelle

Le Conseil d'administration propose à l’Assemblée générale d’augmenter le dividende de CHF 6.90 à CHF 7.00 par action nominative.

Lors de l’Assemblée générale annuelle du 10 décembre 2003, M. Pierre Vermaut se retirera du Conseil d'administration de Barry Callebaut AG après avoir servi le groupe pendant plus de 20 ans, dont six ans au Conseil d’administration. Le Conseil d'administration propose d’élire M. Walther Andreas Jacobs (40), président du Conseil d'administration de Brach’s Confections Holdings, Inc. Le mandat des membres du Conseil d'administration étant d’un an, les membres actuels, soit MM. Andreas Schmid (président), Johann Christian Jacobs (vice-président), Rolando Benedick et Andreas W. Keller se présentent pour un nouveau mandat.

Perspectives

Patrick G. De Maeseneire, Chief Executive Officer, au sujet des perspectives pour l’exercice 2003/04: “Les signaux économiques enregistrés au cours des deux premiers mois du nouvel exercice ne permettent pas de conclure à une reprise durable de l’économie mondiale. Tout bien considéré, je suis plus optimiste pour le marché américain et plutôt prudent en ce qui concerne l’Europe. Les résultats enregistrés jusqu’ici, notre carnet de commandes et les innovations en instance de lancement prouvent clairement toutefois que Barry Callebaut est fort bien placé et parfaitement à même de générer de la croissance dans ses deux segments, et ce même dans des conditions difficiles.”

* * *

Barry Callebaut:
Avec un chiffre d'affaires annuel de quelque 3,6 milliards de CHF pour l’exercice 2002/03, le groupe Barry Callebaut domicilié à Zurich, Suisse, est le leader mondial des fabricants de produits de cacao et de chocolat de qualité supérieure – de la fève de cacao au produit fini sur les rayons des magasins. Après l’acquisition de Brach’s Confections Holding, Inc., en septembre 2003, l’entreprise entretient plus de 30 sites de production dans 17 pays et occupe quelque 9’400 collaboratrices et collaborateurs. Le groupe répond aux besoins de l’ensemble de l’industrie alimentaire, depuis les producteurs alimentaires industriels jusqu’aux utilisateurs professionnels de chocolat, tels que les chocolatiers, les confiseurs ou les pâtissiers, et au commerce de détail. Barry Callebaut fournit aussi une gamme complète de services dans les domaines du développement des produits, du traitement, de la formation et du marketing.

www.barry-callebaut.com

* * *

Contacts
Investisseurs et analystes financiers:
Dieter A. Enkelmann, CFO
Barry Callebaut AG
Tél.: +41 1 388 61 19
Fax: +41 1 388 61 53

Médias:
Gaby Tschofen
Barry Callebaut AG
Tél.: +41 1 388 61 60
Fax: +41 1 388 61 53

Conférence de presse de Barry Callebaut AG
Date: mardi 11 novembre 2003
Heure: 10 h 00 à 11 h 00
Lieu: Widder Hotel, Widder-Saal, Rennweg 7, 8001 Zurich, Suisse

Conférence de Barry Callebaut AG pour les analystes
Date: mardi 11 novembre 2003
Heure: 12 h 00 à 13 h 00
Lieu: Widder Hotel, Widder-Saal, Rennweg 7, 8001 Zurich, Suisse

Si vous ne pouvez pas participer en personne à la conférence pour les analystes, vous pouvez y écouter et poser vos questions par telephone sous les numéros suivants:

+41 91 610 56 00 (pour des personnes en Europe)
+1 866 291 41 66 (pour des personnes en Amérique du Nord)
+44 207 107 0611 (pour des personnes du Royaume-Uni)
Vous serez prié de vous identifier.

La langue de conférence sera l’anglais.

Il sera possible de réécouter la conférence pendant 72 heures à partir du 11 novembre 2003 (14 h 00 heure de Zurich) en composant le +41 91 612 43 30 (depuis l’Europe), +1 412 858 14 40 (depuis les Etats-Unis) et +44 207 866 43 00 (depuis le Royaume-Uni) – et ajoutant le code '335' suivi du signe #.