Print this page
Logo Barry Callebaut
Home > Media > News > Résultats du premier trimestre 2003/04

Résultats du premier trimestre 2003/04

Share
07 janvier 2004
Overview

• Le chiffre d'affaires des ventes a augmenté de 16 % à CHF 1,2 milliard
• Le bénéfice d’exploitation (EBIT) a progressé de 15 % à CHF 91,5 millions
• Le bénéfice net (PAT) a crû de 17 % à CHF 56,7 millions, reflétant la croissance à deux chiffres du bénéfice net prévue par le groupe pour l’ensemble de l’exercice

Zurich/Suisse, le 7 janvier 2004 – Barry Callebaut AG, le chef de file mondial des fabricants de produits au cacao et au chocolat, a annoncé aujourd’hui les résultats obtenus au cours du premier trimestre de l’exercice 2003/04. Le chiffre d'affaires des ventes a augmenté de 16 %, les volumes des ventes à des tiers de 7 %, le bénéfice d’exploitation (EBIT) de 15 % à CHF 91,5 millions et le bénéfice net (PAT) de 17 % à CHF 56,7 millions au cours du trimestre clos le 30 novembre 2003.

Le chiffre d'affaires des ventes a augmenté de 16 % ou de CHF 167,8 millions pour atteindre CHF 1’224,7 millions, en progression par rapport aux CHF 1’056,9 millions de la même période de l’exercice précédent. Cette augmentation est imputable en partie à l’acquisition de Brach’s et de Luijckx, qui ont généré ensemble CHF 127,5 millions de l’augmentation.

Les volumes des ventes de produits vendus à des tiers ont progressé de 7 % à 285’666 tonnes, alors que ces ventes avaient atteint 266’763 tonnes au cours de la période de référence.
Les principaux facteurs ayant contribué au développement favorable des chiffres d'affaires des ventes par rapport aux volumes des ventes sont l’effet de devises net, la première consolidation de Brach’s et de Luijckx – avec des produits rapportant des marges supérieures par tonne –, et des augmentations des prix. Compte tenu des facteurs évoqués dans la partie consacrée au segment des ‘Affaires industrielles’, le secteur d'activités Chocolat pour clients industriels a enregistré une croissance organique de ses volumes.

Le bénéfice brut (défini comme étant le chiffre d'affaires moins les matières consommées) a fait un bond en avant de 34 % à CHF 441,4 millions, contre CHF 330,4 millions un an auparavant. En raison de l’inclusion, pour la première fois, des produits de Brach’s et de Luijckx, à valeur ajoutée supérieure, le ratio bénéfice brut/ventes s’est inscrit à 36 %, en progression de près de 5 points de pourcentage d’un an à l’autre. Le bénéfice d’exploitation (EBIT) a augmenté de 15 % à CHF 91,5 millions, contre CHF 79,3 millions douze mois auparavant. Les principales contributions à l’augmentation de l’EBIT ont été fournies par la croissance organique, des expansions de marge, quelques effets positifs sur le front des devises ainsi que la première inclusion de Communiqué de presse Brach’s et de Luijckx. L’EBIT par tonne, qui constitue un indicateur de la performance opérationnelle, a atteint CHF 320,3 ou plus 8 % par rapport à la période de référence. Malgré l’augmentation prévue des coûts de financement, le bénéfice net (PAT) a crû pour atteindre CHF 56,7 millions, ce qui représente un résultat réjouissant de 17 % supérieur aux CHF 48,5 millions déclarés pour le premier trimestre de l’exercice 2002/03.

Le total des actifs a augmenté de 11 % à CHF 3’014,8 millions par rapport à la fin de l’exercice 2002/03, clos le 31 août 2003, principalement en raison de la première consolidation de Brach’s. L’actif circulant net a progressé de 16 % ou de CHF 151,1 millions par rapport à la fin de l’exercice 2002/03, ce qui reflète la consolidation de Brach’s, le caractère saisonnier du marché du chocolat entraînant des créances supérieures et l’augmentation de la demande de fèves de cacao au cours des mois les plus intenses entre la fin août et Pâques. L’augmentation de la dette nette, de 8 % ou de CHF 84,3 millions seulement, a été inférieure à l’augmentation de l’actif circulant net. Les fonds propres ont progressé de 5 % à CHF 798,2 millions, contre CHF 759,2 millions à la fin de l’année fiscale le 31 août 2003.

Le 30 novembre 2003, le groupe avait un effectif de 9'645 personnes, soit 1’808 personnes de plus qu’à la fin août 2003, l’acquisition de Brach’s représentant un apport de 1'632 personnes.

Patrick De Maeseneire, CEO de Barry Callebaut: “Nous sommes satisfaits des résultats obtenus au cours du premier trimestre de notre exercice 2003/04, soit de septembre à novembre 2003. Alors que le développement économique était encore faible, plus particulièrement en Europe, au cours de cette période, nous avons réussi à transformer la progression des ventes en une croissance à deux chiffres au niveau du bénéfice d’exploitation (EBIT) et du bénéfice net.”

Développement des segments d’affaires

Segment des Affaires industrielles
Le segment des Affaires industrielles, qui fournit les fabricants importants de produits de consommation, a vendu 179’837 tonnes de cacao, de produits semi-finis et de produits de chocolat, soit 31’492 tonnes pour le secteur d'activités du Cacao et 148’345 tonnes pour le secteur d'activités Chocolat pour clients industriels. Les recettes des ventes ont avancé de 4 % à CHF 623,0 millions, en progression par rapport à CHF 601,8 millions, ce qui illustre l’impact positif de notre stratégie de prix.

Les prix du cacao ont évolué en crabe au cours de la période sous revue et ont terminé en dessous des GBP 900 par tonne. Barry Callebaut poursuit activement sa politique de diversification de l’approvisionnement en fèves de cacao. La présence du groupe au Ghana continue de se révéler payante. Au cours du premier trimestre de l’exercice 2003/2004, les volumes de produits au cacao vendus à des tiers ont reculé de 6 %. Toutefois, grâce aux progrès enregistrés au niveau des prix, les recettes des ventes ont augmenté de 14 % à CHF 158,6 millions, contre CHF 139,1 millions un an auparavant.

Les produits au chocolat vendus par le secteur d’activités Chocolat pour clients industriels ont augmenté de 2 % sur une base comparable, des augmentations ayant été enregistrées en Italie, en France, dans les Amériques et la zone Asie-Pacifique. Les volumes de l’année dernière avaient compris quelque 1’700 tonnes fournies à Brach’s et à Luijckx et la vente d’environ 4’000 tonnes de chocolat industriel de Stollwerck à marge basse, voire négative, opération qui a cessé entre-temps. Les recettes des ventes ont atteint CHF 464,4 millions et sont ainsi restées pratiquement au niveau de celles du premier trimestre de l’exercice 2002/03 (CHF 462,7 millions).

Segment Services alimentaires/Commerce de détail
Le segment Services alimentaires/Commerce de détail est au service de toute la gamme des clients, depuis l’artisan jusqu’aux grandes chaînes internationales de commerce de détail et vend ses produits surtout sur la base de listes de prix. La gamme des produits progresse continûment vers les produits à marge élevée, vers les produits prêts à utiliser et prêts à consommer. De ce fait, les recettes des ventes représentent un indicateur plus fiable des performances de ce segment que les volumes des ventes.

Le segment Services alimentaires/Commerce de détail a vu ses recettes de vente augmenter de 32 % ou de CHF 146,6 millions pour atteindre CHF 601,7 millions, Luijckx et Brach’s étant responsables de CHF 127,5 millions de la progression.

Les recettes du secteur d'activités Gourmet & Spécialités ont progressé de 13 %, passant ainsi de CHF 136,7 millions à CHF 154,6 millions, suite à l’acquisition de Luijckx. Le changement continu de la composition du mélange des produits, ainsi que les réductions des coûts ont exercé un impact positif sur les marges.

Les recettes des ventes enregistrées par le secteur d’activités Produits pour les consommateurs ont atteint CHF 447,1 millions, principalement sous l’influence de la première consolidation de Brach’s, des effets de change et d’une augmentation des prix. Malgré le caractère difficile de l’environnement économique en Allemagne, il a néanmoins été possible d’y augmenter les prix. Une croissance organique a été enregistrée sur deux marchés cœur, l’Allemagne et la France, et grâce à des fortes ventes de la marque Sarotti, mais aussi par les affaires sous marque de clients dans la zone Asie-Pacifique. Aux Etats-Unis, les ventes de chocolat progressent sensiblement plus vite que les ventes de sucreries et de friandises. Brach’s faisant dorénavant partie du groupe Barry Callebaut, l’introduction d’une nouvelle gamme de produits intéressants au chocolat va être accélérée. Brach’s, dans son premier trimestre de consolidation, a apporté une contribution positive à l’EBIT du groupe.

Perspective

Il serait prématuré de vouloir donner un commentaire sur les affaires de fin d’année, alors que le premier trimestre de l’exercice 2003/04 a été clos le 30 novembre 2003 et que les consommateurs marquent une tendance très nette à repousser leurs achats aux derniers jours avant Noël. Pour ce qui est de l’exercice 2003/04 dans son ensemble, le CEO Patrick De Maeseneire, est toutefois confiant : “Si les premiers signes de la reprise économique se confirment, nous pensons pouvoir atteindre à la fin de l’exercice la croissance à deux chiffres annoncée pour le bénéfice d’exploitation (EBIT) et le bénéfice net (PAT).”

* * *

Barry Callebaut (www.barry-callebaut.com ):
Avec un chiffre d'affaires annuel de quelque 3,6 milliards de CHF pour l’exercice 2002/03, clos le 31 août 2003, le groupe Barry Callebaut domicilié à Zurich, Suisse, est le chef de file mondial des fabricants de produits de cacao et de chocolat de qualité supérieure – de la fève de cacao au produit fini sur les rayons des magasins. Après l’acquisition de Brach’s Confections Holding, Inc., en septembre 2003, Barry Callebaut entretient plus de 30 sites de production dans 17 pays et occupe plus de 9’500 collaboratrices et collaborateurs. Le groupe répond aux besoins de l’ensemble de l’industrie alimentaire, depuis les producteurs alimentaires industriels jusqu’aux utilisateurs professionnels de chocolat, tels que les chocolatiers, les confiseurs ou les pâtissiers, et au commerce de détail. Barry Callebaut fournit aussi une gamme complète de services dans les domaines du développement des produits, du traitement, de la formation et du marketing.

* * *

Contacts
Investisseurs et analystes financiers:

Dieter A. Enkelmann, CFO
Barry Callebaut AG
Téléphone : +41 1 801 61 43
Téléfax: +41 1 801 61 53

Médias:
Gaby Tschofen
Barry Callebaut AG
Téléphone: +41 1 801 61 60
Téléfax: +41 1 801 61 53

Une conférence téléphonique aura lieu comme suit pour les analystes, les investisseurs institutionnels et les journalistes:

Date: mercredi 7 janvier 2004
Heure: 09h00 à environ10h00 HEC / 08h00 à environ 09h00 GMT

Veuillez appeler le numéro suivant entre 5 et 10 minutes avant le début prévu de la conférence téléphonique :

+41 91 610 56 00 (pour des personnes en Europe continentale)
+44 207 107 0611 (pour des personnes du Royaume-Uni)
+1 866 291 41 66 (pour des personnes en Amérique du Nord)

Vous serez prié de vous identifier et de donner le mot de passe “chocolat”.

La langue de conférence sera l’anglais. Les questions pourront aussi être posées en français ou en allemand.

Il sera possible de réécouter la conférence pendant 72 heures en composant le +41 91 612 43 30 (depuis l’Europe continentale), le +44 207 866 43 00 (depuis le Royaume-Uni) et le +1 412 858 14 40 (depuis les Etats-Unis) – et en ajoutant le code '403' suivi du signe #.

Le communiqué de presse, la Lettre aux investisseurs plus détaillée et la présentation utilisée pendant la conférence téléphonique peuvent être téléchargés sur notre site web (www.barry-callebaut.com) à partir du 7 janvier 2004 à 07h00 HEC.